Football Club Esperance de La Bassée : site officiel du club de foot de LA BASSEE - footeo

voix des sport du 26 mars 2012

 

 

 

 

Mais alors qu'il soufflera ses 90 bougies l'an prochain, c'est pourtant l'image d'un club jeune et moderne qu'il reflète. La Bassée constitue un mélange assez subtil de nouveau et d'ancien : le credo est de construire le futur sans oublier le passé, en somme. Le logo du club, remis au goût du jour lors de la prise de fonction du président Jérôme Vanceunebrock en juin 2010, incarne bien cette idée.

 

Aujourd'hui, le club nourrit une grande ambition pour son avenir sportif. Les projets ne manquent pas, avec à la baguette une équipe de dirigeants fidèles qui assistent le président dans son travail. L'un d'entre eux, Jean-Louis Delpanche, en charge des U 13 et entré au club en 1958, constitue la mémoire du club. « Il y a des dizaines d'années, et d'ailleurs peu de gens s'en souviennent, il y avait deux terrains à La Bassée. Actuellement, nous disposons d'un terrain unique qui bénéficie certes d'une pelouse drainée, mais il devient un peu petit pour l'ensemble des équipes du club.

 » C'est un des sujets dont on parle beaucoup au sein de l'équipe dirigeante. Le nombre d'équipes croît, mais pour autant, la surface du stade Roland Joly - utilisé pour les matchs et les entraînements - n'est pas extensible. L'idée serait de remplacer le terrain actuel par deux nouveaux, un projet techniquement réalisable si l'on enlève l'actuelle piste d'athlétisme qui n'est utilisée qu'occasionnellement par les scolaires.

 

 

 

 

Depuis son arrivée, et en dépit d'un budget modeste, le président Vanceunebrock essaye au possible de structurer le club, à tous les niveaux. Si cette saison l'équipe première lutte pour son maintien en Première Division de District, les résultats de celle-ci ne constituent pas l'unique priorité des dirigeants. « Devenir un bon club formateur nous tient vraiment à coeur, confie-t-il. Si le maintien de l'équipe fanion est très important, axer notre politique sur la formation des plus jeunes l'est peut-être encore plus. » L'objectif est qu'à terme, les joueurs formés à La Bassée composent l'effectif de l'équipe première, afin de lui donner un profil plus local. «  Si vous prenez le groupe de joueurs qui évoluent en seniors, très peu sont originaires de la commune, poursuit le président Vanceunebrock.

On aimerait qu'il y en ait d'avantage dans quelques années. »

 

 

L'autre axe de travail qui anime l'équipe dirigeante est la création de nouvelles sections au sein du club. Si la saison prochaine, U 19 et vétérans devraient être lancées, une équipe féminine doit également voir le jour dans quelques années. « Le foot féminin c'est l'avenir, explique le président. Quelques joueuses nous ont déjà contactés, il faut encore un peu de temps pour former une équipe complète. Mais on y travaille ! La saison 2013/2014 devrait être celle qui verra la naissance d'une équipe féminine à La Bassée. » Quand on vous dit que le FCEB a de la suite dans les idées...  •  

 

Nouvelles équipes

Développer la formation

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 3 Entraîneurs
  • 3 Joueurs
  • 5 Supporters

VOICI NOTRE FLASH CODE

HISTOIRE DROLE DU JOUR

 

 

 


Trois supporters, un Marseillais, un Lensois, et un Parisien, sont dans le même bus et soudain, le chauffeur du bus aperçoit une voiture à l'envers sur le bas-côté. Tout le monde descend, et les trois supporters se retrouvent face à une superbe jeune femme allongée, apparemmment évanouie, et complètement nue. Comme ce sont néanmoins des gentlemen, le supporter marseillais pose son bonnet de l'OM sur le sein gauche de la fille, puis le supporter lensois protège le sein droit, et enfin le supporter parisien lui pose son bonnet sur le sexe.
Quelques minutes plus tard, le SAMU arrive, et un médecin commence à examiner la jeune fille. Il enlève une fois le bonnet lensois, puis le repose, fait de même avec le bonnet marseillais, puis le remet à sa place. Enfin, il soulève le bonnet du PSG, et le repose, mais, juste après, il le resoulève, le repose, et cela quatre fois de suite...
Le Supporter Parisien, irrité, lui lance:
- Hé mais ça va pas? T'es quoi toi? Un pervers ou quoi?
Le médecin le regarde alors et lui répond:
- Non, c'est pas ça, mais je comprends pas, d'habitude sous ce genre de bonnet, il y a toujours un trou du cul......